Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lettre ouverte de Germinal PEIRO à Bruno LE MAIRE, ancien ministre de l'Agriculture, député de l'Eure

Publié le par Jean-François THOMAS

~~Monsieur le Ministre,

Dans une lettre ouverte au Président de la République, vous enfoncez le clou du populisme en matière agricole. Cette adresse serait ridicule si elle n’émanait pas d’un ancien ministre de l’Agriculture qui a laissé ce secteur dans un état dramatique en 2012.

Elle n’en est que plus inquiétante sur la pente que vous empruntez. Ancien ministre, vous cultivez manifestement l’amnésie et la mauvaise foi. Si, selon vous, « l’agriculture se meurt », vous oubliez que le secteur agroalimentaire français qui repose sur notre agriculture est passé de la première à la troisième place en Europe lorsque vous étiez en responsabilité.

Vous oubliez que l’organisation actuelle de l’agriculture est largement la résultante de votre loi de 2010, tant pour les relations contractuelles que pour les questions d’interprofession.

Pour la France, vous demandez des mesures conjoncturelles, des contraintes de répartition des marges entre distributeurs et les agriculteurs, une accélération de la mise en œuvre des organisations de producteurs, des tarifs préférentiels de rachat de l’énergie aux agriculteurs et un gel des normes supplémentaires.

D’abord, que n’avez-vous fait tout cela lorsque vous étiez le Ministre en charge de ce dossier et que nous étions en pleine crise aussi ? Les mesures conjoncturelles ? Evidemment, elles ont été prises avec les allègements fiscaux et de cotisations sociales. Mais depuis 2012 le Gouvernement est allé plus loin avec le CICE et les allègements de charges qui représentent plus de 4 Mds € par an de baisse, l’équivalent du budget du ministère de l’Agriculture.

La mise en œuvre des organisations de producteurs ? Elle est faite. Mais, M. Le Maire, n’est-ce pas vous qui avez mis en place la contractualisation individuelle qui invalide toute démarche collective, et donc toute capacité réelle de négociation entre les agriculteurs et leur aval ? Demandez-leur ce qui se passe quand il faut négocier !

Les tarifs préférentiels de rachat d’électricité ? Mais qui a fait les GIEE et installe le soutien au développement de la méthanisation ? Ce sont bien Stéphane le Foll et ce Gouvernement, notamment avec le plan EMAA.

Le gel de normes supplémentaires ? C’est aussi ce Gouvernement qui a simplifié de nombreuses normes, notamment pour l’installation et l’agrandissement de porcheries ou des élevages de volailles. C’est un engagement que nous avions pris.

Quant à la question du partage des marges dans la filière, il faudrait que vous eussiez vous-mêmes fait autre chose que l’accord du 3 mai 2011, inapplicable et non appliqué sur la question de l’adaptation des prix dans les contrats.

Faire croire après-coup que cela est possible dans le cadre du droit européen actuel est une faute morale parce qu’elle implique que vous trompez les agriculteurs. Mais nous retenons avec intérêt que vous, qui avez soutenu la loi de modernisation de l’économie, loi qui a mis les producteurs dans la main des distributeurs en 2008, vous penchez aujourd’hui pour une économie administrée.

Vous en venez même à demander au Président de défendre la régulation que vous avez abandonnée sous la Présidence de Nicolas Sarkozy (rappelez-vous des quotas laitiers) ! Sur ce point, en effet, nous ne serons pas trop autour de la table avec les agriculteurs pour revenir à la simple décence des pratiques et pour dire à l’Union européenne qu’il est temps, en effet, de revoir ce modèle destructeur.

Nous savons que nous pourrions nous rejoindre sur cette question, au-delà des vaines polémiques à but promotionnel. Mais ce qui nous étonne, c’est que vous restiez dans une vision étriquée de la filière alimentaire que vous négligez. Le temps de l’exploitation isolée, productrice de minerai, qu’il faudrait soutenir, est révolu.

Nous savons tous, et il est temps d’en prendre conscience, qu’il n’y aura pas de rebond agricole sans révision de l’organisation des filières, sans véritable travail sur les points forts de la France que sont l’exploitation de la qualité de nos productions notamment à l’export et l’organisation de circuits de relocalisation.

Le politique doit agir hors la polémique stérile. Mais les acteurs aussi. Le contrat de la filière alimentaire signé en juin 2013 est un premier pas pour améliorer les choses. Le travail pour développer la présence de la France à l’exportation et la création de la plateforme « France Viande export », en est un autre exemple.

C’est bien de chaîne contractuelle qu’il faut parler, de révision de la place des agriculteurs dans le processus de fabrication alimentaire.

Oui il faut agir.

C’est ce que le Président de la République fait depuis 2012 avec son gouvernement. Il réforme pour faire ce qui n’avait pas été fait.

La candidature à la primaire du parti Les Républicains qui a commencé n’impose pas à ceux qui disent vouloir faire de la politique autrement d’oublier leurs responsabilités et de tomber dans la caricature à laquelle ils ne nous avaient pas forcément habitués.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma considération.

Partager cet article

COUPURE D'EAU ARRET URGENCE VERDUN

Publié le par Jean-François THOMAS

La ville de Verdun vous informe qu’à l’occasion de travaux de renouvellement de canalisation d'eau potable Sentier des preux à Verdun, une intervention sera effectuée par Véolia le jeudi 23/70/2015 de 8h à 16h30.

Celle-ci provoquera un arrêt de la distribution d’eau dans le secteur de la zone de travaux.

(voir liste des rues ci-dessous) :

Impasse des Sorbiers - Avenue Georges Clémenceau - Sentier des Preux - Sentier des Rochelles - Place Aristide Briand - Rue Marius Pothier - Rue Saint Amand - Rue Fourlini - Rue Bonneterie - Rue des Preux - Sentier St Charles - Rue Commandant L'Herminier - Rue Jean Jaurès - Rue du Chauffour - Voie Sacrée - Avenue de Paris - Rue de la Scance - Rue de Blamont - Impasse du Chauffour - Allée du Mesnil.

Des équipes d’interventions sont mobilisées pour réaliser ce raccordement dans les meilleurs délais et en réduire le plus possible les conséquences pour les consommateurs.

Un retour à la normale est prévu vers 16h30 ; peuvent apparaitre des phénomènes d’eau colorée; nous vous recommandons dans ce cas de ne pas consommer cette eau.

La ville de Verdun vous prie de bien vouloir l’excuser de la gêne occasionnée par ces travaux indispensables et vous rappelle que vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site Véolia : www.service-client.veoliaeau.fr.

Merci de votre compréhension.

Publié dans Verdun

Partager cet article

Congrès de POITIERS. Résultats du vote du 21 mai 2015.

Publié le par Jean-François THOMAS

Vote sur les motions

Section A B C D Votants

Bar-le-Duc 33,33% 30,30% 3,03% 33,33% 63,46%

Commercy 40,91% 22,73% 0,00% 36,36% 50,00%

Etain 53,33% 20,00% 0,00% 26,67% 71,43%

Ligny en Barrois 0,00% 66,67% 0,00% 33,33% 50,00%

Revigny 20,00% 60,00% 0,00% 20,00% 50,00%

Saint-Mihiel 100,00% 0,00% 0,00% 0,00% 66,67%

Verdun 26,67% 63,33% 0,00% 10,00% 73,33%

Total 34,51% 38,94% 0,88% 25,66% 60,20%

Codifications statutaires

Section Pour Contre Abstention

Bar-le-Duc 53,33% 0,00% 46,67%

Commercy 66,67% 0,00% 33,33%

Etain 80,00% 6,67% 13,33%

Ligny en Barrois 33,33% 0,00% 66,67%

Revigny 20,00% 20,00% 60,00%

Saint-Mihiel 100,00% 0,00% 0,00%

Verdun 30,00% 3,33% 66,67%

Total 51,79% 2,68% 45,54%

Rapport d'activité National

Section Pour Contre Abstention

Bar-le-Duc 60,00% 6,67% 33,33%

Commercy 56,52% 8,70% 34,78%

Etain 93,33% 0,00% 6,67%

Ligny en Barrois 50,00% 33,33% 16,67%

Revigny 0,00% 60,00% 40,00%

Saint-Mihiel 100,00% 0,00% 0,00%

Verdun 34,38% 31,25% 34,38%

Total 53,98% 16,81% 29,20%

Rapport d'activité Fédéral

Section Pour Contre Abstention

Bar-le-Duc 70,00% 0,00% 30,00%

Commercy 56,52% 26,09% 17,39%

Etain 53,33% 13,33% 33,33%

Ligny en Barrois 50,00% 33,33% 16,67%

Revigny 60,00% 20,00% 20,00%

Saint-Mihiel 100,00% 0,00% 0,00%

Verdun 84,38% 6,25% 9,38%

Total 68,14% 11,50% 20,35%

Publié dans Parti Socialiste

Partager cet article

Le mépris

Publié le par Jean-François THOMAS

Aujourd’hui, en ouvrant le journal, j’ai vu cette expression d’un élu meusien, expression que je n’aime pas.

Cette manière de faire qui laisse le maître parler et donner le la et ses ordres.

Cette suffisance qui conduit à donner les résultats des élections, en pronostiquant le pire pour les autres. En humilité, nous savons nous, que nous serons peut être absents de certains cantons au second tour, mais nous savons que nous serons aussi au second tour peut être sans l’UMP. Et nous, nous ne nous réjouissons pas de la montée du FN.

Cette duplicité politique, qui laisse certains de ses candidats faire des tickets dès le premier tour avec des anciens candidats d’extrême droite.

Ce mépris de l’engagement politique qui conduite à mépriser la place des femmes dans les binômes de candidats en ne citant que les candidats hommes.

Oui visiblement la parité n’est pas leur tasse de thé. Et oui, on constate le mépris qu’ils ont de leurs candidates.

Nous, nous l’avons dit, nos candidats ne serons pas des prête noms, nos candidates non plus. Ce sont toutes et tous des citoyens engagés, ancrés sur leur territoire et non parachutés, amoureux de la Meuse et voulant la dynamiser.

Publié dans Parti Socialiste

Partager cet article

Pour le OUI à la consultation à Vandières

Publié le par Jean-François THOMAS

Au terme de la campagne sur la consultation engagée par la Région Lorraine sur la gare d’interconnexion, 48h avant le vote, l’UMP Meuse prend enfin position. Et quelle position…

Nous souhaitons rappeler simplement les quatre raisons qui nous font dire OUI, et les quatre principaux mensonges proférés par ceux qui prétendent défendre le NON.

1/ La démocratie ne se négocie pas. Une consultation, en faisant appel à la responsabilité des électeurs, a la même légitimité que toute autre élection. La caricaturer, refuser de l’organiser légalement, c’est juste irresponsable et profondément démagogique.

2/ Une Gare d’Interconnexion est une gare qui permet de prendre le train pour monter dans le train. Et c’est mieux que de faire 35 minutes de bus pour aller prendre le train comme à Louvigny.

3/ Pour notre planète, pour la cohérence du schéma de transport, pour l’amélioration de la vie quotidienne des lorraines, et des lorrains, des meusiennes et des meusiens.

4/ Parce que nous pensons que les politiques doivent tenir leurs engagements et ne pas être cyniques comme cet ancien ministre, actuel sénateur, qui avait signé un engagement en sachant qu’il mentait et renierait à l’avenir sa signature et sa parole.

Les quatre mensonges les plus gros proférés par ceux qui dénoncent la consultation, mais font quand même campagne in extremis…

1/ NON les 120 millions pour la gare de Vandières et tous les aménagements ne pourront pas légalement être remis sur un autre dossier. Si Vandières ne se fait pas, ils seront perdus pour la Lorraine. Que les conseillers généraux qui s’opposent à Vandières commencent par financer la RN 135 Bar le Duc – Ligny en Barrois.

2/ NON, Vandières ne remet pas en cause la Gare Meuse TGV, ni celles de Metz, Nancy ou d’ailleurs. Au contraire, renforcer l'utilisation du train à un endroit, c'est le renforcer partout.

3/ L’UMP et l’UDI ont refusé de participer à la campagne, c’est pour cela qu’ils n’ont pas donné de contribution au Magazine Lorraine et Vous. Il n’y a aucune censure.

4/ NON la consultation ne coute pas plus chère qu’une autre élection et OUI les communes sont remboursées sur le même tarif que celui de l’Etat pour les autres élections.

Alors nous appelons les meusiennes et les meusiens à voter OUI dimanche, car c’est aussi leur intérêt direct car ainsi Verdun, Revigny, Bar-le-Duc, Commercy et d'autres encore seront enfin reliées par train au réseau TGV.

Jean-François THOMAS Thibaut VILLEMIN

Publié dans Region Lorraine

Partager cet article

Une année qui commence sous le signe de la démagogie

Publié le par Jean-François THOMAS

Aujourd’hui, la palme de la démagogie et de l’incohérence à M. Denis Cordonnier, 1er vice-président UMP du Conseil Général de la Meuse, et peut être aussi la palme de l’absence de volonté politique.

Incohérent, car au temps où Nicolas Sarkozy voulait mettre en place le conseiller territorial, celui-ci réclamait avec son mentor sénateur UMP une augmentation du nombre de conseillers territoriaux pour mieux représenter la ruralité. Il réclamait plus d’élus hier, il regrette qu’il y en ait plus aujourd’hui….

Démagogie : cela couterait plus cher d’avoir 34 élus plutôt que 31. Heu, comment dire. Mathématiquement, cela coutera 9,68 % de plus (petit cour de maths au grand argentier du département : 9,68 = (34-31)/31). Mais seulement si on maintient le taux d’indemnités des conseillers départementaux à son maximum.

Volonté politique : à Verdun, le copain du 1er VP du Département, l’ancien Maire UMP, avait mis toutes les indemnités à 100%. Nous les avons baissées à 90% pour tout le monde sauf pour le Maire, qui a été baissé à 80%. C’est donc simple. Il suffit de s'en inspirer et de baisser de 10% les indemnités des conseillers départementaux.

Nous nous le proposerons. Car nous sommes cohérents, réalistes et volontaires.

Les élus UMP suivront-ils ?

Partager cet article

Vote du Budget CG Meuse : un événement déjà dépassé, aucune ligne n'a bougé.

Publié le par Jean-François THOMAS

Hier, le Conseil Général de la Meuse a voté son dernier budget avant les élections départementales. Force est de constater que celui-ci est un budget de fin de cycle, sans engagement significatif, sans volonté politique.

Le Parti Socialiste tient à saluer l’engagement constant de Daniel LHUILLIER, Président du Groupe des Elus de Gauche, qui sans relâche, a toujours travaillé dans l’intérêt général, pour les meusiennes et les meusiens, capable de construire sans sectarisme et avec une ambition toujours renouvellée pour notre territoire.

Les choix individuels qui ont été faits sont aussi respectables, tant il est vrai qu’ils sont argumentés et que surtout, ils ne s’appuient pas sur un « on n’aurait pas pu faire autrement ».

Car Oui, une nouvelle majorité pour une autre politique pour un nouvel avenir de la Meuse est indispensable.

De fait, en responsabilité, le Président du Conseil Général aurait dû présenter un budget de reconduction d’un tiers des crédits de l’an passé, laissant aux nouveaux élus de mars prochain le soin de voter le budget.

Car au 29 mars prochain, le soir des élections départementales, seuls 9 conseillers généraux actuels au maximum sur 34 peuvent être réélus. Bien malin qui sait qui sera Présidente ou Président et sur quelle majorité. Et surtout, ce qui intéresse le plus les Meusiens, pour quoi faire.

L’UMP Meuse, sans idées et sans volonté, sectaire et intolérante, comme à son habitude par la voix de son représentant officiel au Conseil Général, démontre une fois de plus son absence d’ambition pour la Meuse, son absence de projets et surtout sa manière de faire de la politique, fondée sur des ambitions personnelles. Quand le fond des débats porte sur la Meuse, elle ne voit les choses qu’en termes d’appareil politique et de places à prendre ou à perdre… faisant ainsi par son analyse dépassée, fossilisée, les jeux des extrêmes et certainement pas celui des meusiens.

Les candidats soutenus par le Parti Socialiste dans la Meuse iront aux élections départementales de mars prochain dans une démarche de rassemblement, pour une nouvelle majorité , avec une seule ambition, servir l’intérêt général, et avec un seul projet, construire un nouvel avenir pour les meusiennes et les meusiens.

Jean-François THOMAS

Premier Secrétaire Fédéral

Partager cet article

Cent jeunes rendent hommage aux Poilus

Publié le par Jean-François THOMAS

~~ Ils étaient cent. Cent jeunes à effectuer leur Journée défense et citoyenneté, ce 6 février 2014, à Verdun. Cent ans après le début du conflit, ils ont rendu hommage aux Poilus qui ont combattu pour défendre leur pays. Crédit photos : Jean-Luc Schickes, Centre du service national de Nancy - M. Philippe Hansch, Centre Mondial de la Paix Une JDC commémorative Conviés par le ministère de la Défense, cent jeunes originaires de Verdun (Meuse) et de Decize (Nièvre) étaient rassemblés à Verdun pour une Journée défense et citoyenneté (JDC) sur le thème de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. Un lieu chargé de symbole La tenue de cette JDC au Centre Mondial de la Paix et des droits de l’Homme est hautement symbolique. Car cet ancien palais épiscopal, classé monument historique, est un pôle d’excellence mémoriel propice au recueillement et au souvenir. «Vous êtes sur un lieu de mémoire. Cette mémoire qui concourt à l’identité de la France. L’esprit de Verdun est au centre du monde », a assuré le conseiller général de Lorraine, Monsieur Jean-François Thomas, dans son discours d’accueil. Le ton était donné. Une guerre pour défendre la paix « Beaucoup sont morts à Verdun. Ils portaient les valeurs de liberté et se battaient pour défendre une idée de la démocratie. Vous qui préparez la République de demain et êtes de futurs citoyens, vous devez défendre les devoirs et les droits acquis par ceux qui sont tombés au combat. » Tel est le message délivré aux appelés tout au long de cette JDC. Le rappel du sacrifice des anciennes générations n'a rendu que plus dramatique leur engagement pour défendre la démocratie et ses valeurs. « Les valeurs défendues sur cette terre de souffrance portent un message de réconciliation et d’espoir. C’est le message de Verdun », a expliqué Monsieur Thomas. Ce thème a trouvé un écho auprès des jeunes : « Il est très intéressant de voir comment nos ancêtres se sont battus pour que l’on conserve notre liberté. En étant à Verdun et en visitant les tranchées, on ressent la puissance des combats.» « Être sur les lieux où la guerre s’est déroulée, c’est impressionnant. On est plongé dans l’histoire... On y pense beaucoup » confie un jeune de la JDC. Des présentations de haute qualité Après les modules sur la Défense, les jeunes ont accompli une visite guidée des expositions du Centre mondial de la Paix, dédiées à la Grande Guerre et à l’amitié franco-allemande. Le directeur du Centre mondial de la paix, Monsieur Philippe Hansch, a attiré leur attention sur les enjeux de ces présentations : « Au travers de ces expositions, vous devez comprendre, tout en gardant à l’esprit les souvenirs familiaux et les vestiges de la Grande Guerre, comment on en est arrivé au couple franco-allemand actuel, gage d'une paix et d'une construction européenne durables. » Le film In memoriam a été ensuite été commenté par le directeur du Mémorial de Verdun. Les images, saisissantes, étaient émaillées de propos d’auteurs, tel Charles Péguy : Mères, voici vos fils qui se sont tant battus... Que Dieu mette avec eux un peu de cette terre qui les a tant perdus et qu’ils ont tant aimée. Le colonel ® Pierson a exhorté les appelés à ne jamais oublier : « Un siècle a passé. Mais le sens du devoir est toujours vivant. » Les appelés ont été séduits par ce voyage dans l’histoire. « A force de vivre à Verdun, on oublie ce qui s’y est passé. J’ai redécouvert des poètes et des artistes, ainsi que Maurice Genevoix qui a fondé le Mémorial de Verdun», souligne une jeune Verdunoise. « Le Centre Mondial de la Paix et le Mémorial de Verdun favorisent ce travail de mémoire », ajoute un camarade Bourguignon. « Je recommande aux gens des autres régions de venir impérativement découvrir ces endroits. » La Défense aujourd’hui Cette journée a été l’occasion de rappeler aux jeunes le rôle joué par les armées dans le maintien de la paix et dans la défense du territoire et des valeurs républicaines. Le témoignage des animateurs militaires sur le sens qu’ils continuent à donner, aujourd'hui, à la paix et au métier des armes, est venu conforter ce message. Au travers des thèmes abordés tout au long de la journée, ils ont expliqué les enjeux de la défense et de la sécurité nationale, pour que « plus jamais» on ne revive un conflit d'une telle envergure. Un jeune appelé, Michel, 16 ans, rapporte : « Nous avons pu découvrir le sens de la citoyenneté et de la défense avec, pour toile de fond, Verdun et le passé. C’est vraiment impressionnant ! Ce qui m’a frappé, c’est que l’on ne fait pas que vivre dans un pays : il faut aussi faire des choses pour ce pays, le défendre, comme cela s’est passé en 14-18. » Eddy, 17 ans, renchérit : « Aujourd’hui, nous avons revu nos droits et devoirs, c’est important. Nous avons appris plein de choses. » « Cette journée marque pour moi un rituel de passage pour devenir adulte », conclut Sophie. Le label « Centenaire » Cette JDC était organisée en liaison avec l’Éducation nationale. En effet, les jeunes Bourguignons, originaires de Decize, effectuaient un voyage scolaire sur les traces de la Première Guerre mondiale. Un voyage de trois jours ponctué par la JDC et par des visites sur les sites historiques de Verdun. Une occasion de redécouvrir la figure de Maurice Genevoix, dont leur lycée porte le nom. Ancien Poilu, grand écrivain né à Decize, il fut le président-fondateur du Mémorial de Verdun. En fin de journée, la rectrice de l’académie de Dijon, Madame Sylvie Faucheux, a annoncé en primeur que le projet venait d’obtenir le label « Centenaire » décerné par la Mission du Centenaire, label qui distingue les projets les plus innovants et les plus structurants pour le territoire. « Je suis heureuse d’être la première à vous en féliciter, et très fière de ce que vous avez accompli, » a-t-elle ajouté. Une salve d’applaudissements a ponctué cette déclaration. Une JDC au service de la mémoire De nombreuses autorités civiles et militaires de Lorraine et de Bourgogne s'étaient déplacées pour accueillir les jeunes le matin ou pour leur remettre leurs certificats en fin de journée. Par leur présence, elles ont implicitement rendu hommage au travail de mémoire effectué par ces jeunes, et à la JDC comme vecteur du devoir de mémoire et des valeurs républicaines. Lors du discours de clôture, le directeur adjoint de la direction du service national, le colonel Jean-Pierre Duplany, a recommandé aux jeunes de « continuer à porter bien haut le souvenir de notre histoire. Car, comme l’a rappelé le Président de la République dans son allocution du 7 novembre 2013 lançant les commémorations, il faut nous souvenir ensemble pour être plus forts ensemble ». Cette Journée défense et citoyenneté en était une parfaite illustration. Texte : Marie-Hélène Allegrini, établissement du service national Nord-Est Photos : Marie-Hélène Allegrini (ESNNE), Jean-Luc Schickes (CSNN), Philippe Hansch (CMP)

Partager cet article

Pour VERDUN, une équipe, un projet

Publié le par Jean-François THOMAS

Notre liste est composée de femmes et d’hommes enthousiastes, désireux de mettre leurs compétences et leurs expériences reconnues au service de notre Ville.

C’est une liste de rassemblement, citoyenne, républicaine et progressiste. Depuis plus d’un an, notre équipe travaille pour construire un projet avec les verdunois pour une Ville attentive à son image et à son attractivité, pour une Ville au service des habitants qui la font vivre au quotidien, une Ville qui place la citoyenneté au cœur de l’action.

Pour servir cette ambition pour la Cité de la Paix, notre liste regroupe toutes les catégories socioprofessionnelles de Verdun. Sa moyenne d’âge est de 52 ans, et la répartition par tranche d’âge est : 12 candidats ont moins de 50 ans, 10 ont entre 50 et 60 ans, 11 ont plus de 60 ans.

1-Samuel HAZARD, 34 ans, Professeur d’Histoire Géographie, Conseiller Général, Conseiller Municipal (C)

2-Marie Jeanne DUMONT, 66 ans, Agent des Hypothèques (R), Conseillère Générale suppléante (C)

3-Bernard GOEURIOT, 70 ans, Conseiller Municipal, Trésorier Principal (H) (C)

4-Jacqueline BRABANT, 54 ans, Directrice Equipement Socio Culturel, (C)

5-Alain DUCROCQ, 67 ans, Directeur Centre des Impôts (R), (C)

6-Christine PROT, 55 ans, Conseillère Municipale, Infirmière (R), (C)

7-Jean-François THOMAS, 42 ans, Conseiller Régional, Ingénieur, (C)

8-Dominique RONGA, 68 ans, Professeur d’Histoire Géographie (R), (C)

9-Philippe COLAUTTI, 46 ans, Directeur d’une Assoc. de Protection de l’Enfance et de Protection Judiciaire, (C)

10-Angelina DE PALMA – ANCEL, 42 ans, Fonctionnaire Hospitalière, (C)

11-Pierre JACQUINOT, 58 ans, Fonctionnaire Hospitalier, (C)

12-Maryvonne COLLIGNON, 61 ans, Directrice d’Ecole (R), (C)

13-Patrick CORTIAL, 60 ans, Gérant de société, consultant, (C)

14-Jennifer GHEWY, 26 ans, Agent administratif, (C)

15-Philippe DEHAND, 53 ans, Ingénieur Ministère de l’Ecologie, (C)

16-Sylvie WATRIN, 49 ans, Aide-Soignante (R), (C)

17-Antoni GRIGGIO, 54 ans, Chef d’Entreprise, (C)

18-Dominique GRETZ, 38 ans, Animatrice Socioculturelle, (C)

19-Gérard STCHERBININE, 61 ans, Commandant de Police (H)

20-Evelyne PINNA, 66 ans, Directrice Centre Social (R)

21-Yvon SCOTTI, 64 ans, Professeur de Lettres (R)

22-Sandrine JACQUINET, 50 ans, Assistante familiale

23-Jacques LAURENT, 66 ans, Reporter - Photographe (R)

24-Khadija BERREHLI, 51 ans, Animatrice Socioculturelle

25-Fabrice WEISSE, 48 ans, Professeur des Ecoles

26-Betty BELLUNE, 34 ans, Animatrice Socioculturelle

27-Romain SISMONDINI, 51 ans, Enseignant

28-Sylvie KLEIN, 48 ans, Employée de Commerce

29-Frédéric ZUNINO, 51 ans, Responsable Maintenance et Ingénierie

30-Maud WILLEMIN, 32 ans, Fonctionnaire hospitalier

31-Jérémy LECLAIRE, 38 ans, Chef d’entreprise

32-Emmanuelle CASAGRANDE, 44 ans, Conseillère Pénitentiaire d’Insertion et de Probation

33-Jean GUINAY, 66 ans, Directeur de Coopérative (R)

C: Conseiller intercommunal - R : retraité - H : Honoraire

Publié dans Verdun

Partager cet article

Mise au point

Publié le par Jean-François THOMAS

Depuis hier, alors que les 6 candidats aux municipales devaient s'exprimer sur l'intercommunalité autour de Verdun, bruisse l'écume du débat plutôt que le fond.

Je constate que seul un candidat, Samuel Hazard s'exprime clairement en disant vouloir fédérer et rassembler les énergies pour créer la communauté d'agglomération au 1er janvier 2015.
Quant à l'écume du débat, à savoir l'étiquette de la liste, je propose de clore le débat.
Je n'aurai pas l'outrecuidance de dire que ceux qui portent principalement ce débat se déclarent "sans étiquette", n'assumant visiblement ni les soutiens de l'UMP, de l'UDI ou d'autres... C'est leur problème, mais qu'ils cessent de faire la leçon.
Pour nous sur Verdun la situation est très claire.
La tête de liste à été investie par le PS. La liste est composée de membres du PS, d'EELV, de personnes engagées à gauche, mais pas que.
Les autres candidats de la liste ne revendiquent aucun référencement partisan.
En effet, la volonté de Samuel et la nôtre était de rassembler et de fédérer des convictions, des valeurs, des compétences et l'engagement de travailler dans une nouvelle méthodologie au service des habitants.
Alors oui, dans le respect de ce contenu et fort logiquement, la liste sera référencée comme divers gauche pour le ministère de l'intérieur.
Et donc en clarté, en transparence, le candidat quand il s'exprime au nom de la liste, s'exprime sous cette étiquette collective.
C'est simple, c'est dit, c'est assumé.
Et maintenant, on parle de Verdun et de ses habitants ?

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>